Notre approche

Que faisons-nous à PARLONS CHIEN?

Nous suivons les chiens depuis leur entrée à l'éveil du chiot jusqu'à l'âge adulte et même plus loin si la personne vivant avec lui le souhaite.

EVEIL DU CHIOT 
On accepte les chiots dès 2 mois et ils y restent jusqu'à environ 6 mois. Selon la race et la taille du chien, la maturité est plus ou moins précoce. Les petits chiens entrent en adolescence plus jeunes -environ 5 mois- alors que les grands chiens peuvent être encore très "chiot" jusqu'à 7 ou 8 mois.
Nous tenons compte de cette évolution physique et psychique pour proposer des exercices variés adaptés à la maturité du chiot. Il n'est pas rare que tous les chiots quelle que soit leur taille soient ensembles, mais il nous arrive aussi, lorsque les "volumes" ou le dynamisme sont très différents, de séparer les groupes de chiots.

Qu'est-ce que "l'éveil du chiot" ? C'est l'équivalent de ce que d'autres structures nomment "école du chiot" ou "maternelle du chiot". Nous avons choisi d'appeler cette activité "éveil du chiot" car chez PARLONS CHIEN, il s'agit bien d'un éveil et non d'un cours au sens scolaire du terme. Nous permettons au chiot de s'épanouir selon son potentiel, de gérer des situations anxiogènes pour lui, en toute sécurité afin de lui offrir la possibilité de découvrir tout seul les différentes solutions qui s'offrent à lui pour résoudre son problème. Nous fondons notre travail sur les capacités cognitives (cognitives = apprendre) de l'animal. Nous utilisons, pour familiariser le chiot à son nouvel environnement humain, non pas des structures multicolores créées artificiellement comme on peut voir un peu partout, mais des éléments de la vie quotidienne auxquels le chiot va réellement être confrontée : table de pique-nique, bicyclette, déambulateur, fauteuil roulant, chaises, dalles de béton, rondins de bois, pneus, etc ...

L'éveil du chiot est un moment "NO STRESS". Les chiots sont libres. Ils commencent par jouer entre eux afin de trouver chacun la place qu'il va occuper dans cette joyeuse meute. Puis ils seront manipulés par les humains présents pour les habituer à se laisser toucher, pour éviter les réactions trop vives d'un chien adulte qui n'a pas connu ces contacts. Ils seront aussi entraînés dans des interactions avec les humains pour des jeux ou des petits challenges (couloir de stimulation, tunnel en tissu, arceaux ou échelle à terre à explorer, etc ...) On préserve la capacité innée du chiot à suivre son compagnon humain, autrement dit le "suivi naturel", pour éviter d'avoir recours plus tard à des manipulations plus ou moins sympathiques lorsque le jeune chien ou l'adulte se trouvent en difficulté une fois harnaché de collier et laisse. Le retour au pied se fait tout aussi naturellement au cours de rappels que l'on qualifie "gratuits" puisqu'il s'agit d'appeler joyeusement son chiot et de passer un court instant de bonheur avec lui (félicitations, caresses ..) avant de le laisser continuer à jouer avec ses petits congénères, suprème récompense.

Le chiot va, tel un enfant que l'on emmène au jardin d'enfants, essentiellement apprendre à partager son espace, ses jeux, ses ressources avec les autres. Il n'est en aucun cas question de lui apprendre pour le moment des ordres d'obéissance stricts, comme il est impensable d'apprendre à lire et à écrire à un enfant avant un certain âge garant de sa maturité. Nous les intégrerons dans le travail d'éducation lorsque la maturité du chien sera suffisante. Cette façon de procéder nous affranchit de tous les subterfuges connus, souvent vantés pour "faire obéir un chien" ou pire pour "dresser" un chien, entre autre l'éternelle méthode croquette. Les félicitations chaleureuses, les caresses, la joie sincère de voir le chiot réussir sont autant de renforcements positifs qui vont l'aider à poursuivre sa route tranquillement sur le chemin de la vie partagée avec l'humain. Nicolas Cornier a un très joli mot pour résumer celà : "je ne veux pas qu'il obéisse, mais qu'il réussisse"
Ce travail de socialisation et d'apprentissage des autocontrôles est absolument essentiel à la suite des événements.

Le SUIVI de l'ADOLESCENT
Petit chiot devenant grand, il arrive un moment où les hormones commencent leur travail et on voit soudain sur le terrain des jeunes chiens qui changent de comportement. Celà se produit entre 4-5 mois à 8-9 mois environ. Il est alors grand temps de les changer de groupe et les faire entrer chez ceux qui sont en progression.
A ce moment-là nous allons demander au maître d'être très vigilant avec lui-même : avoir une attitude de référent qui va inspirer confiance, respect et docilité au chien. Les consignes seront données avec conviction, bonne intonation, cohérence et persévérance. Le chien fera ce qui rejouira son maître. Il le fera avec plaisir et non par peur comme dans le cas d'une éducation trop sévère.
Les jeux seront toujours présents pour que le chien bénéficie vraiment des cours sans saturer.
Nous ne tolérons aucune violence envers les animaux. Aucun cri, aucune punition physique. Aucune méthode coercitive. Les accessoires coercitifs sont prohibés : collier étrangleur en métal appelé aussi de manière plus légère "collier coulissant" INTERDIT. 
Autorité ne veut pas dire autoritarisme. Nous sommes des guides pour nos chiens, des éducateurs dans le bon sens du terme.

La maturation du chien ADULTE
Vers 1 an ou plus -18 mois- l'adolescent contestataire, un peu fou-fou va basculer vers un âge plus serein. Le jeune adulte s'est apaisé, il a retrouvé tous ses apprentissages qu'on avait cru perdus lors du passage de l'adolescence et c'est alors un vrai plaisir de compléter son éducation en peaufinant ses acquis. On a à ce moment-là un chien parfaitement équilibré en qui on peut avoir confiance, qu'on peut emmener partout, qui saura gérer ses autocontrôles et ne se déclenchera pas de manière excessive au moindre stimulus. C'est le moment de perfectionner les connaissances. La relation entre le référent et le chien est optimale. 

Le chien senior
Lui aussi a besoin de se retrouver en groupe pour maintenir sa socialisation, pour bénéficier des stimulations des plus jeunes, pour se divertir, pour montrer aux autres ce qu'il faut faire. Un chien senior a autant besoin qu'un chiot de ces contacts canins et du petit travail qu'on lui demandera d'exécuter pour se trouver en bien-être. Il conservera sa santé physique et psychique bien plus longtemps que celui qu'on laissera, en toute bonne foi, se reposer à la maison.

Que se passe t'il à PARLONS CHIEN qui ne se passe nulle part ailleurs ?

Jeux

C'est un des très rares endroits où on a la possibilité de laisser jouer son chien en toute liberté avec d'autres chiens de toutes races, de tout âge, en présence de chiens adultes "régulateurs" ou "modérateurs" et d'une personne qualifiée qui surveille le bon déroulement de la rencontre et qui peut répondre à toutes les questions qu'on se pose au sujet du comportement canin. Les trois terrains facilitent la constitution de groupes homogènes. C'est un lieu de rencontre pour les maîtres qui partagent leurs expériences et s'aident mutuellement pour une socialisation optimale de leur compagnon. Le chiot devenant adolescent déroute souvent maîtres et éducateurs par ses comportements rebelles et pleins de curiosité. Au lieu de "dresser" ce jeune fou, "Parlons chien" lui donne la possibilité de mûrir dans un cadre rassurant. Il se fera recadrer par ses congénères et il apprendra naturellement quelle est la place qui lui est attribuée. Il y gagnera en confiance et sérénité. En cas d'incident dans la vie de tous les jours, c'est toujours à "Parlons Chien" que les maîtres comprendront comment réagir au mieux pour ne pas renforcer un comportement gênant, une peur, une attitude agressive. C'est un lieu de prévention. Le maître porte un autre regard sur son chien et acquiert lui aussi bien plus de confiance en lui-même et en son compagnon. Il apprend avant tout qui est cet individu à quatre pattes qui partage sa vie, quel est son tempérament sa sensibilité. Il tisse un lien privilégié avec lui.

Nicolas chez Parlons chien

En résumé, pour qu'un chien soit stable et heureux il faut qu'il ait connu très précocement une bonne socialisation intra-spécifique (avec ses congénères) et extra-spécifique (avec les autres espèces dont l'Homme). Généralement la socialisation de base est faite dans toutes les écoles du chiot. Elle n'est cependant pratiquement plus suivie par la suite. Le chien adolescent et le chien adulte ou senior n'ont que de rarissimes occasions de maintenir ces contacts pourtant essentiels à son bon équilibre. Des mises en situation comme la rencontre avec un jogger, un cycliste, des véhicules, un chien peu avenant voire agressif ... bien peu de structures en propose. Le jeu en liberté totale, les balades dans la nature, ... Parlons Chien en organise 4 à 5 fois par semaine. Les visites aux différents marchés (marché maraîcher - marché de Noël) sont des sorties régulières ainsi que les promenades en ville. Prendre un petit déjeuner ensemble le dimanche matin accompagnés de nos chiens dans un endroit sympathique ouvert aux animaux ... qui d'autre que "Parlons Chien" peut vous offrir cela ? Participer aux marches populaires entourés par nos compagnons à quatre pattes .. la liste n'est pas exhaustive.
On vient à "Parlons Chien" pour le plaisir, pour maintenir un équilibre pour son chien. Pas de compétition, pas de pression psychologique si l'animal a besoin de plus de temps pour établir la relation de complicité nécessaire à son éducation. Le but est d'être heureux ensemble et de vivre confortablement avec son animal de compagnie.